Recette traditionnelle de milhassou : les secrets du terroir français

Recette traditionnelle de milhassou : les secrets du terroir français

5/5 - (10 votes)

Au coeur des traditions culinaires françaises, le milhassou, cette galette de maïs typique du terroir limousin, revêt toutes les saveurs d’antan. Découvrez comment préparer ce plat simple et réconfortant qui ravira vos convives par son authenticité.

15 minutes

30 minutes

facile

Ingrédients

 

 personnes

Ustensiles

Préparation

Étape 1

Faites bouillir l’eau et le lait dans une casserole. Salez légèrement.

Étape 2

Mélangez la farine de maïs avec le sucre dans un saladier.

Étape 3

Incorporez progressivement le mélange eau-lait bouillant aux ingrédients secs tout en fouettant pour obtenir une pâte homogène sans grumeaux.

Étape 4

Cassez les oeufs et séparez les blancs des jaunes (*les blancs sont la partie transparente et visqueuse lorsqu’on casse un oeuf, tandis que les jaunes sont la partie centrale de couleur jaune*). Ajoutez les jaunes à la pâte et mélangez bien.

Étape 5

Battez les blancs en neige* jusqu’à ce qu’ils soient fermes (*utiliser un fouet ou un batteur électrique jusqu’à ce que les blancs forment des pics quand on retire le fouet*), puis incorporez-les délicatement à la préparation pour l’aérer.

Étape 6

Faites fondre le beurre dans une poêle antiadhésive chaude. Versez une louche de pâte et faites cuire le milhassou pendant environ trois minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’il soit doré.

Antoine Delarue

Mon astuce de chef

Pour rendre votre milhassou encore plus gourmand, ajoutez une pointe d’extrait de vanille ou parsemez de quelques pépites de chocolat avant la cuisson.

Pommeau du Limousin

Pour accompagner votre milhassou, privilégiez un Pommeau du Limousin AOC, alliance subtile entre jus de pommes fraîches et eau-de-vie du terroir. Ses notes fruitées complimenteront à merveille la douceur du dessert.

L’info en plus

Saviez-vous que le milhassou tire ses origines des repas frugaux des paysans limousins ? Ce plat était traditionnellement consommé lors des veillées. Il symbolise aujourd’hui encore, une part essentielle du patrimoine gastronomique régional.

Imprimer

 

Retour en haut