Mijoter sans tracas : astuces pour plats savoureux

Mijoter sans tracas : astuces pour plats savoureux

4.9/5 - (7 votes)

Qui n’aime pas un plat mijoté ? Ces préparations culinaires savoureuses, longuement cuites à feu doux, sont synonymes de convivialité et de réconfort. Pourtant, réussir un mijoté n’est pas toujours simple : il faut connaître quelques astuces pour obtenir une viande tendre et parfumée. Voici nos conseils pour des plats mijotés sans tracas.

Bien choisir sa viande pour mijoter

Bien choisir sa viande pour mijoter

Opter pour les morceaux adéquats

La première étape d’un mijoté réussi est le choix de la viande. Pas tous les morceaux ne sont adaptés à ce type de cuisson. Les meilleurs sont ceux qui contiennent du tissu conjonctif, comme le paleron ou la joue de bœuf, qui devient fondant après une longue cuisson.

Privilégier la qualité

Même si les morceaux à mijoter sont souvent moins chers que les pièces nobles, il ne faut pas négliger leur qualité. Optez pour une viande issue d’élevage respectueux des animaux, cela se ressentira dans le goût final de votre plat.

Après avoir traité du choix crucial de la viande, passons maintenant à l’étape du brunissage.

Saisir la viande à la perfection : une étape clé

Saisir la viande à la perfection : une étape clé

Maitriser la technique du doré

Dorer la viande en début de cuisson permet d’enfermer ses jus à l’intérieur, ce qui garantit une viande tendre et juteuse. Pour cela, une bonne pratique est d’ajouter la viande dans une poêle bien chaude, avec un peu de matière grasse.

Eviter le surcuisson

Attention toutefois à ne pas brûler votre viande ! Une fois qu’elle a pris une jolie couleur dorée, il est temps de la retirer du feu.

Maintenant que notre viande est parfaitement saisie, nous allons parler des liquides qui vont la mijoter.

L’art d’utiliser des liquides savoureux

Choisir le bon liquide

Le choix du liquide est essentiel pour mijoter la viande. Il peut s’agir de bouillon, de vin, de bière ou même de jus de fruits. Le plus important est qu’il soit savoureux car c’est lui qui va donner du goût à la viande pendant qu’elle cuit lentement.

Doser avec précision

L’idéal est d’immerger aux trois-quarts les morceaux de viande dans le liquide. Si vous en mettez trop, la viande risque de bouillir plutôt que de mijoter. En revanche, si vous n’en mettez pas assez, elle risque de sécher.

Lire plus  Cassava frites : comment réussir la manioc croustillant

Avec un liquide bien choisi et dosé, passons maintenant au choix des herbes et épices pour parfumer notre plat.

Aromatiser son plat : le choix des herbes et épices

Choisir les bonnes herbes et épices

Là encore, tout est question de goût. Thym, laurier, romarin… Les herbes aromatiques donnent du caractère à votre plat. Les épices, elles, peuvent apporter une touche d’exotisme ou de chaleur.

Les intégrer au bon moment

Pour que les arômes se diffusent bien pendant la cuisson, il faut ajouter les herbes et épices assez tôt dans la préparation.

Après ce voyage gustatif parmi les herbes et épices, abordons maintenant l’importance de la température de cuisson.

Maîtriser la température de cuisson pour un résultat optimal

Maîtriser la température de cuisson pour un résultat optimal

Suivre le principe de la cuisson lente

Pour obtenir une viande tendre et savoureuse, il faut cuire à feu doux pendant plusieurs heures. Une température trop élevée rendrait la viande dure et sèche.

Adapter selon le type de viande

Certaines viandes nécessitent une cuisson plus longue que d’autres. N’hésitez pas à vous référer aux recettes ou à demander conseil à votre boucher pour adapter le temps de cuisson en conséquence.

Nous avons maîtrisé notre feu, il est maintenant temps d’intégrer nos légumes dans le mijoté.

Intégrer les légumes au moment idéal

Tenir compte du temps de cuisson des légumes

Il est essentiel d’ajouter les légumes au bon moment. Les carottes, par exemple, peuvent être ajoutées en même temps que la viande car elles nécessitent une longue cuisson. En revanche, des légumes plus tendres comme les champignons ou les pois mange-tout doivent être incorporés en fin de cuisson pour conserver leur texture et saveur.

Varier pour plus de saveurs

N’hésitez pas à varier les légumes selon la saison. Chacun apportera sa touche de couleur et de saveur à votre plat mijoté.

Nous avons bien mijoté nos ingrédients, mais avant de servir, prenons le temps du repos.

Le repos, secret d’un mijoté réussi

Faire patienter pour mieux déguster

Laisser reposer un plat mijoté avant de le servir permet aux saveurs de se mélanger et à la viande de s’imprégner du jus. C’est donc une étape à ne pas négliger pour obtenir un résultat savoureux.

Temps de repos idéal

En général, une heure de repos suffit. Mais si vous avez le temps, n’hésitez pas à laisser reposer votre plat plusieurs heures voire toute une nuit.

Et si on allait encore plus loin dans l’anticipation avec notre dernier conseil ?

Lire plus  Presse-purée manuel ou électrique ? Analyse pour une purée onctueuse

Préparer à l’avance : quand les mijotés sont encore meilleurs le lendemain

Mijotés : des plats qui se bonifient avec le temps

Le grand avantage des plats mijotés, c’est qu’ils sont souvent encore meilleurs le lendemain. Les saveurs ont eu le temps de se mélanger et la viande est encore plus tendre.

Bien conserver son plat mijoté

Pour que votre mijoté garde toute sa saveur, une bonne pratique est de bien le conserver. Privilégiez une boîte hermétique placée au réfrigérateur.

Alors, prêts à vous lancer dans la préparation d’un délicieux plat mijoté ? Vous connaissez désormais tous les secrets : choisir une bonne viande et la saisir correctement, utiliser un liquide savoureux, aromatiser avec soin, maîtriser la cuisson et intégrer les légumes au bon moment. Et surtout, n’oubliez pas : laissez reposer votre plat et préparez-le à l’avance si possible pour un résultat encore meilleur. Bon appétit !

Retour en haut